Joli diplôme, poste à responsabilités dans une bonne entreprise, salaire confortable et … burn-out. Ça vous parle ? Alors que tout allait visiblement bien dans ma vie professionnelle, j’ai commencé à sentir un profond malaise, et le néant m’a rattrapée. Un matin, mon corps et ma tête ont dit « stop ». Je me suis retrouvée incapable de conduire jusqu’à mon lieu de travail. C’est à partir de ce moment douloureux que ma vie a pris un tournant à 180 degrés. Aujourd’hui, je suis magnétiseuse énergéticienne, je donne des séances aux personnes qui ont besoin de mon aide, et je forme de futurs professionnels. Comment devenir énergéticienne, comment ai-je réussi à remonter la pente ? Pourquoi le domaine du magnétisme ? C’est ce que vous allez découvrir tout de suite dans cet article.

Un début plutôt classique

Après mes études de droit j’ai trouvé un premier job en entreprise puis j’ai changé d’entreprise pour avoir plus de responsabilité. Ensuite, je me suis installée en tant qu’indépendante dans un secteur assez florissant. Mon travail me plaisait, mais les contraintes commençaient à me peser. Au bout de 5 ans, j’ai décidé d’arrêter de courir après les missions et de sacrifier ma vie de famille. J’ai donc trouvé un emploi salarié dans une entreprise, ce qui me convenait parfaitement, du moins au départ. Horaires fixes, travail dans un bureau, week-ends libres et salaire régulier : c’était précisément ce que je recherchais à cette époque. Cependant, je sentais déjà que certaines choses me déplaisaient. Il fallait se plier au rythme de l’entreprise, supporter le poids de la hiérarchie, faire des réunions à n’en plus finir, et s’adapter en permanence. Après 5 ans d’indépendance, j’avais du mal à supporter cette gestion du travail et son manque de sens. Mais je m’efforçais d’être irréprochable et de produire un travail de qualité. Et puis un jour, on m’a confié un nouveau poste avec beaucoup de déplacements, et ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Bouton d’arrêt d’urgence: le déclic pour devenir énergéticienne

Je me suis réveillée comme tous les matins, je me suis préparée, j’ai pris mon petit-déjeuner, et puis plus rien. J’étais incapable de conduire jusqu’à mon lieu de travail. Moi qui suis une personne plutôt dynamique et logique, j’étais tout à coup sidérée par le vide. Mon corps et mon cerveau ne répondaient plus, ils avaient déclenché le bouton d’arrêt d’urgence pour me sauver. Sur le moment, je n’ai pas compris grand-chose, et pourtant les signes étaient là depuis très longtemps. Cela faisait des mois que j’avais des douleurs un peu partout dans le corps, que je tombais, et que je me sentais mal au travail. Dans un dernier élan de survie, je me suis quand même rendue chez le médecin. Il m’a alors mise en arrêt, et j’ai pu commencer à me reconstruire.

Sortir la tête de l’eau

Quand on fait un burn-out, il est très difficile de remonter la pente. On se sent responsable, la confiance en soi est mise à mal, et on se demande si on pourra retourner au travail un jour. L’entourage a du mal à comprendre, et comme on a honte de cette situation, on essaye de cacher au maximum ce que l’on vit. Alors comment j’en suis arrivée à devenir énergéticienne? Pour m’en sortir, j’ai consulté de nombreux professionnels de la santé, mais cela m’a également permis de rencontrer des personnes qui pratiquent le soin holistique. En prenant en compte le corps et l’esprit dans leur globalité, j’ai avancé plus sereinement sur mon chemin. Au fil des rencontres, je me suis formée à différentes techniques énergétiques mêlant médecine chinoise, neurosciences et magnétisme. Il faut dire aussi que je pratiquais le magnétisme depuis de nombreuses années mais de manière occasionnelle pour la famille ou les amis. Et un jour, j’ai eu une révélation : et si j’en faisais mon métier ? C’est comme cela que j’ai eu l’idée de devenir énergéticienne.

J’ai enfin trouvé ma voie: devenir énergéticienne

Après cette expérience difficile, j’ai compris que tout cela n’était pas arrivé par hasard. Et si j’avais enduré ces épreuves pour une bonne raison ? Peut-être que ça n’était pas du tout une erreur de parcours, mais précisément un moyen pour que je puise en moi mes ressources, et que je trouve la force de suivre mon chemin de vie. J’ai donc repris le statut d’indépendante, mais dans un domaine qui me passionne vraiment : l’énergétique. J’aide tous les jours d’autres personnes à aller mieux, j’enseigne le magnétisme, l’énergétique chinoise, et autres techniques de bien-être. J’ai repris ma vie en main, et je me sens plus heureuse que jamais au niveau professionnel. Le chemin a été dur, mais il m’a permis d’ouvrir les yeux. Alors si j’ai pu réussir à lancer avec succès mon activité de magnétiseuse énergéticienne après toutes ces difficultés, vous aussi vous le pouvez. Pour commencer dès à présent, rendez-vous ici.





Demande de bulletin d'inscription

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir votre bulletin d'inscription

Votre demande a bien été reçue. Consultez votre boite email pour récupérer le bulletin d'inscription